Crohn & RCH : comment se régénérer ?

Écrit par Manon Touati, Praticienne en Nutrition et Diététique, Conseillère en Micronutrition, Phytothérapie et Aromathérapie, Praticienne en Réflexologie Bien-Être, Psychomotricienne D.E. spécialisée dans les maladies chroniques et inflammatoires (Mémoire de fin d'études sur la maladie de Crohn), et future Naturopathe. Régénération personnelle de la maladie de Crohn et de la thyroïdite d'Hashimoto (cliquer ici pour découvrir mon histoire).





Les MICI (Maladies inflammatoires chroniques de l'intestin) sont la maladie de Crohn et la RCH (Rectocolite hémorragique).

Je souhaite vous partager cet article afin de vous aider au mieux dans la compréhension de la maladie de Crohn et de la RCH. Je pense profondément que c'est en comprenant son corps et tout son fonctionnement que nous pouvons prendre conscience de toutes les solutions que nous avons à notre disposition pour profiter de la régénération.


Quand j'ai débuté mon changement de vie global afin d'enclencher le processus de guérison de mon corps (maladie de Crohn et thyroïdite d'Hashimoto), j'aurais aimé trouver un article qui me permette d'y voir plus clair et qui explique le fonctionnement de ces maladies tout en présentant des solutions d'apaisement du corps, autrement qu'en passant par la lecture des livrets que l'on trouve dans les salles d'attente des hôpitaux.


C'est pourquoi je souhaite vous partager un maximum d'informations sur le fonctionnement des MICI et toutes les possibilités de régénération par le simple respect des lois du vivant.


Je vous invite à ne pas oublier que la régénération du corps est toujours possible. Il suffit simplement de lui apporter ce dont il a besoin et de le ramener à la santé avec bienveillance. ​ ​

Que sont les MICI ?

Inflammation du système digestif




Les MICI sont des maladies qui touchent la globalité du système digestif, de la bouche à l'anus. Selon les cas, une partie du système digestif sera touchée mais pas une autre. Chaque personne présente une MICI très spécifique et bien à elle et peu de cas sont similaires !

Ces maladies se caractérisent par l’inflammation de la paroi d’une partie du système digestif, liée à un système immunitaire en perpétuel travail afin de sauvegarder la santé globale du corps. Il est alors intéressant de se demander pourquoi le système immunitaire et l'inflammation sont sans cesse sollicités dans les MICI.


À l'origine, le processus inflammatoire généré par le système immunitaire fait partie des ressources essentielles de l'organisme pour réparer une blessure externe (coupure...) ou interne (fractures...) Néanmoins, lorsque l'inflammation est permanente ou quasi permanente (chronique) comme c'est le cas dans les MICI, nous sommes face à un dérèglement corporel important.

​L'inflammation du système digestif dans le cas de MICI a pour origine l'inflammation des parois du système digestif et dans la plupart des cas une muqueuse intestinale inflammée, défaillante et dysfonctionnante.



La muqueuse intestinale, aussi appelée barrière intestinale, est située dans les intestins. C'est elle qui recouvre les intestins et forme une barrière de protection. Cette muqueuse intestinale est en effet essentielle pour protéger et délimiter le système digestif du reste du corps. Tout ce qui se trouve à l'intérieur du système digestif est bénéfique pour lui mais très toxique pour le reste de l'organisme. Il est donc nécessaire que la muqueuse intestinale soit perméable de manière saine (et non hyper-perméable), épaisse et résistante pour protéger l'ensemble du corps.


Et c'est justement à cet endroit précis (la muqueuse intestinale !) que nous rencontrons un souci pour les MICI !


Cette perméabilité intestinale sélective et saine n'est pas correctement mise en place. Il y a en effet hyper-perméabilité intestinale ! Cela signifie que la muqueuse intestinale est pleine de trous (image de la passoire pour égoutter le riz !), laissant ainsi passer plein de molécules toxiques partout dans le corps. Le système immunitaire et sa super arme qui est l'inflammation se mettent au travail.



Le système immunitaire a alors deux objectifs :


  • Réparer la muqueuse intestinale, ce qui passe par le phénomène inflammation qui convoque les cellules immunitaires

  • Et évincer toutes les molécules qui se sont enfuies des intestins, toxiques pour le reste du corps et qui évoluent pourtant dans l'ensemble de l'organisme.





Les MICI se caractérisent donc par une chronicité de l'inflammation. Cette dernière fait intervenir plusieurs types de cellules immunitaires, participant aux mécanismes de défense de l'organisme. Cette inflammation est ainsi chronique parce que les parois n'arrivent pas à se réparer et sont sans cesse pleine de trous ! Et le passage des molécules toxiques à travers les parois du système digestif viennent encrasser, abîmer voire détruire les organes, les os ou encore les articulations.


Il y a donc une ambivalence dans ce phénomène inflammatoire. Cette réaction auto-immune est à la fois bénéfique et dysfonctionnante. Elle est bénéfique parce que si les molécules échappées de nos intestins restaient dans les parties de notre corps qui ne sont pas faites pour les accueillir, nous ne survivrions pas. Et elle est dysfonctionnante parce que le corps s'auto-attaque. ​ ​ ​

Les origines de l'inflammation

Génétique et épigénétique

Tout notre système corporel fait entrer en jeu plusieurs facteurs : des facteurs génétiques certes (nous avons tous nos failles génétiques qui peuvent induire certaines faiblesses organiques), mais aussi et surtout des facteurs épigén