Témoignage de guérison de Clémence : maladie de Crohn

Article écrit par Clémence pour Bonheur en Fleur - Manon Touati.




Qui suis-je ?



Bonjour, je m’appelle Clémence, j’ai 25 ans. Je vis en Vendée depuis mon enfance et je suis Chargée de Webmarketing dans un groupe immobilier.


Je suis très curieuse de nature et aime tenter de nouveaux loisirs et expériences. J’ai besoin d’être très entourée de mes amis et ma famille. J’aime faire du yoga en plein air, m’éclater pendant mes cours de danse africaine, m’essayer à la couture et ce que j’aime par-dessus tout c’est la Naturopathie, vous comprendrez pourquoi ensuite !



Dans quel contexte est apparue la maladie de Crohn ?



J’avais environ 20 ans lorsque j’ai commencé à ressentir des douleurs intestinales, au début ponctuelles puis de plus en plus récurrentes et intenses. Au départ, j’ai minimisé la chose en me disant que ça va passer, que c’était dû à une mauvaise digestion et au stress qui m’envahissait depuis toujours.


Lorsque les symptômes ont commencé à se manifester, j’évoluais dans un environnement de travail inconfortable et toxique. Cette atmosphère générait chez moi énormément de stress. Je sais pertinemment que cette situation a accéléré le développement de la maladie, même si celle-ci résulte de différents facteurs internes et externes.

Je me suis alors tournée vers la médecine conventionnelle dans un premier temps. Entre les médecins généralistes n’ayant jamais pris mon cas au sérieux et les spécialistes qui m’offraient une seule issue : celle des médicaments à vie, j’ai vite compris que la solution ne se trouvait pas dans une boîte de médicament mais en moi.





Quand ai-je adopté cette transition vers la médecine holistique ?



Comme bon nombre de mes camarades atteints de MICI (maladies inflammatoires chroniques de l’intestin), pour « soigner » ou plutôt faire taire mes symptômes dus à une forte inflammation au niveau de l’iléon, et aux nombreuses ulcérations qui tapissaient mon intestin grêle, je suis passée par l’étape corticoïdes.


Après 3 mois de traitements, les inflammations s’étaient multipliées et les ulcérations devenues plus profondes, ce fut un échec total. Mon sentiment à ce moment-là était une profonde solitude et la peur.


Après cette douloureuse annonce, ma spécialiste insistait pour m’administrer des immunosuppresseurs (aux effets secondaires effrayants). Je me souviens encore d’une phrase prononcée par celle-ci après lui avoir dit que je n’étais pas prête pour les immunosuppresseurs.


« Cette maladie est incurable, il faudra vivre avec toute votre vie, chaque jour suffit sa peine ! »


« Il va falloir être prête, vous n’avez pas d’autres solutions ! Sinon on devra vous retirer un bout d’intestin ! C’est pas ce que vous voulez ? » sur un ton accusateur.


Aujourd’hui j’alerte vraiment les personnes en souffrance sur le fait qu’il est très important de prendre du recul sur les mots (parfois durs) employés par les professionnels de la santé. Ils peuvent avoir un impact considérable sur sa propre prise de décision. Bon ou mauvais.


Pour moi, ce fut un déclic : écouter mon instinct et explorer la voie de l’alimentation et de l’hygiène de vie pour retrouver la santé.

À ce moment-là, je suis à un tournant dans ma vie. Je décide de changer de gastro entérologue en choisissant quelqu’un de plus à l’écoute et ouvert d’esprit et je commence de longues recherches pour comprendre la maladie.


Je trouve alors l’inspiration en Jeanne Deumier dans son premier livre « Diagnostiquée Crohn », mon tout premier guide sur le chemin de la guérison. Je me plonge dans la lecture de témoignages de guérison, étudie les méthodes holistiques, visionne des vidéos de Thierry Casasnovas et achète des livres sur le lien entre l’alimentation et les maladies.


Je me donne ensuite quelques mois pour tenter le régime hypotoxique du Docteur Seignalet, découvert au cours de mes lectures.





Le saut vers la médecine holistique



J’ai rencontré plusieurs thérapeutes qui m’ont guidé et mis sur la bonne voie, chacun à leur façon. Ensemble nous avons travaillé sur mes blessures et blocages psychologiques et émotionnels.


En effet, le travail sur l’alimentation est une chose assez simple et pragmatique comparé au travail psychologique, beaucoup plus complexe puisqu’il fait appel à des émotions non digérées voire refoulées qui à terme éclatent sous la forme de symptômes ou pire même de maladies.

J’ai appris à voir la maladie comme la « mal a dit » et j’ai décidé de l’accepter et d’écouter ce qu’elle avait à me dire. J’ai compris qu’elle est simplement un signal d’alarme, l’expression du corps qui nous avertit sur un déséquilibre présent.


C’est donc en août 2018 que j’ai opéré mon changement d’alimentation bien entourée et accompagnée de mon copain puis rapidement de sa famille. J’insiste sur le fait que d’être à deux ou à plusieurs dans cette transition est essentiel. J’ai beaucoup de chance d’avoir reçu cet énorme soutien, ce pilier pour réussir !


Nous avons donc ensemble, retiré les produits laitiers, le gluten, les produits transformés, le sucre raffiné de notre alimentation. Nous avons cuisiné à la vapeur douce, bu des jus de légumes, dévalisé les rayons fruits et légumes pour le plus grand bonheur de nos papilles !


En quelques semaines de changement radical, les effets sur mon corps ont été spectaculaires. Les douleurs au ventre et diarrhées avaient quasiment disparues. C’était hallucinant et merveilleux d’observer la transformation si vite. Je retrouvais mon énergie, mon équilibre physique et mental. Je me sentais en vie, heureuse et pétillante.

Mon copain qui m’accompagnait a quant à lui perdu 13 kilos, en deux mois, et s’est déchargé de tout son poids superflu ! Une transformation toute aussi impressionnante sur quelqu’un en bonne santé.





La crise de détoxination



Après quelques semaines de régime, j’ai vécu une crise de détoxination due à l’élimination des déchets, des toxines, des colles accumulées depuis tant d’années. Celle-ci s’est étalée sur environ 4 mois. Les premiers mois, j’ai revécu à une moindre intensité les symptômes de la maladie. C’est d’ailleurs assez déstabilisant puisque les peurs de la maladie refont surface. Mais c’est précisément le moment où il ne faut s’accrocher et continuer la démarche puisque le corps est justement en train de commencer son travail de nettoyage.


Dans un second temps, j’ai eu des boutons un peu partout sur le visage, des plaques rouges, des encombrements au niveau du nez et des bronches.


C’était bon signe, les toxines circulaient et étaient évacuées à l’extérieur !

Je ne remercierais jamais assez mon corps d’avoir accompli ce travail de nettoyage. Le corps humain est une merveille de la nature et une machine formidable, qui sait parfaitement ce qu’il a à faire pour retrouver son équilibre.







Mon quotidien après deux ans après ce changement d’alimentation



Pendant ces 2 ans de transformation alimentaire, je suis passée par différentes phases. Au début, lors de la première année de changement, j’étais assez strict avec moi-même pour poser un vrai cadre, le temps que la régénération s’enclenche.


Le bio, sans gluten, sans produits laitiers, sans produits transformés sont devenus ma normalité. La première année est aussi source d’interrogations de la part de l’entourage et de longues conversations sur le sujet pour justifier ce choix-là.


Aujourd’hui, j’ai repris confiance en mon corps, je sais maintenant qu’il est capable de gérer un repas moins digeste ou plus toxique ou un verre d’alcool parce que ce travail de détoxination et de régénération a été fait. Je reste toujours alerte sur les manifestations physiques de mon corps, et sais les reconnaître lorsque j’ai besoin de jeûner pour effacer un écart alimentaire.





L’approche hygiéniste et naturopathique au quotidien



La Naturopathie est devenue mon art de vivre à temps plein ! Elle se vit, se mange, se respire. Elle me guide dans mes choix d’alimentation, de loisirs, de pensées. Je suis convaincue qu’elle nous enseigne de grandes vérités et lois sur la vie comme le lâcher prise, la pensée positive, le développement personnel.

Elle m’a permis de voir la vie différemment, de vivre en pleine conscience, de remercier chaque instant, de s’émerveiller des pouvoirs du corps et de la nature, de comprendre que tout est JUSTE et que rien n’arrive par hasard !



Mon évolution 2 ans après



Depuis ce changement radical d’alimentation et d’hygiène globale de vie, je suis bien sûr contrôlée chaque année par bilan sanguin et par vidéo capsule.


Chaque contrôle démontre l’évolution positive et la réparation des muqueuses intestinales. L’état inflammatoire rouge marqué par de nombreuses ulcérations blanches ont disparu.


CRP de Clémence aujourd'hui

(août 2020)



Devant les images, mes réactions sont toujours aussi intenses : la joie qui me traverse en observant la régénération et la guérison est un sentiment unique après des années de souffrance physique et morale, d’errance médicale et de solitude.



Les astuces qui me font du bien au quotidien



Le principal pilier qui m’a soutenu pendant ma régénération et qui m’aide encore aujourd’hui est le gel d’aloe vera. Il faisait partie intégrante de ma routine quotidienne, 2x par jour. Quand on observe les résultats du gel d’aloe vera en externe sur les problèmes de peau, on comprend vite son efficacité et son champ d’action en interne.





En moment de crise, mon truc c’était la respiration profonde et la méditation (découvrir l'article sur la méditation et l'autoguérison en cliquant ici). J’utilisais au départ l’application Petit Bambou pour me guider dans la démarche lorsque je me suis lancée. J’ai vite ressenti les bienfaits de cette pratique quotidienne et ai voulu aller plus loin. J’ai alors découvert la cohérence cardiaque. C’est extraordinaire comme cela apaise le mental, les douleurs et favorise l’endormissement avant même d’avoir terminé la série complète !






Ma philosophie de vie après le passage de Crohn



« La mal a dit » m’a profondément changé. Elle m’a remise dans le droit chemin, m’a ouvert les yeux sur ce qu’offre la vie. Elle m’a offerte la chance de voir la vie en pleine conscience, de donner du sens en faisant les choix qui me rendent heureuse et devenir une meilleure version de moi-même.

Il y a encore 3 ans, j’agissais en fonction mes propres limites que je m’imposais et de mes peurs. Aujourd’hui, je suis fière de préparer un tour du monde avec mon copain, que je veux me reconvertir en tant que Naturopathe pour à mon tour apporter mon aide et donner un vrai sens à mon travail et à ma vie.


Je déborde de projets, de rêves et d’envies plus ambitieux les uns que les autres et cela me rend heureuse ! Je suis enfin devenue actrice de ma vie et non plus passive.


Tout le monde peut attirer à lui ce qu’il attend, seulement s’il l’incarne. Ne passez pas à côté de votre vie, et ne laissez pas les autres vous dicter votre chemin, vous seul savez ce qui est bon pour vous.



« Sois le changement que tu veux voir dans le Monde »

Ghandi





Publié le 27 septembre 2020


Article écrit par Clémence pour Bonheur en Fleur - Manon Touati.


Facebook : Bonheur en Fleur

Instagram : clemencelcs / bonheurenfleur

Mail : bonheurenfleur@gmail.com


Manon Touati, Thérapeute holistique, Psychomotricienne D.E. et future Naturopathe, propose des coachings pour accompagner tout en douceur les personnes qui souhaitent retrouver une pleine santé et plus particulièrement les personnes atteintes de maladies chroniques et auto-immunes comme les MICI (cliquer ici pour découvrir les coachings).

100472491_279749663202089_28974681485779

Les Stages du Bonheur

"UNE VIE PLUS SAINE :

Alimentation, gestion du stress & confiance en soi"

Dimanche 15 novembre de 9h à 17h

26 rue de Crussol 75011 Paris

PROLONGATION TARIF RÉDUIT !

vivante.jpg

Avant-premières

Film "VIVANTE !" d'Alex Ferrini

Dans toute la France !

En présence d'Alex Ferrini, Elfi Reboulleau, Thierry Casasnovas, Pierre Etchart, Julien Allaire & Manon Touati

Plantes Aquarelle

Inscription Newsletter

Petits cadeaux, articles, recettes gourmandes, événements... :)

Capture d’écran 2020-08-18 à 15.39.22.

Les Séjours du Bonheur

"Régénération & Reconnexion à soi"

Du jeudi 29 octobre au lundi 1er novembre 2020

Le Paradou (à 45 min de Nîmes / Avignon)

COMPLET !

  • Facebook Social Icône
  • Icône social Instagram