Huile essentielle "magique" pour les maladies hivernales !

Écrit par Manon Guyot, Naturopathe spécialisée dans les maladies chroniques, auto-immunes et inflammatoires, Réflexologue et Psychomotricienne D.E.


Consultations en visio et en cabinet à Sérignan-du-Comtat (Vaucluse).


Cliquer ici pour découvrir mon histoire.





Les conseils donnés sur ce site ne constituent en aucun cas un diagnostic, un traitement médical ou une incitation à quitter la médecine conventionnelle ou à arrêter ses traitement. Il s'agit uniquement d'un partage d'informations et des conseils en hygiène naturelle uniquement destinés à informer sur le mieux-être.





L'huile essentielle de Ravintsara est une huile essentielle qui peut grandement vous aider pour soutenir votre immunité.



Propriétés


- Antivirale +++

- Stimule l'immunité

- Expectorante et mucolytique (fluidifie le mucus pour favoriser son élimination)

- Antibactérienne

- Rééquilibrant nerveux, calmant


Indiquée en cas de grippe, rhume, bronchite, rhinopharyngite, sinusite...



Utilisation


  • Massage du thorax et haut du dos (2 gouttes d'HE dans de l'huile végétale de votre choix / important de toujours diluer l'HE)


  • Inhalation sèche (2 gouttes dans un mouchoir et respirer) ou humide (inhalation, 2 gouttes dans un bol d'eau chaude)


  • Diffusion pendant 20 min (pour 100 ml : 3 gouttes)


Nous l'utilisons à la maison une bonne partie de l'automne et de l'hiver et plus particulièrement lorsque nous sentons que nous tombons malade.


Il est souvent arrivé qu'en l'utilisant assez tôt par rapport aux symptômes ressentis, la maladie n'aille pas plus loin et que l'on guérisse ainsi très rapidement (sur des symptômes grippaux par exemple).

Je vous recommande de toujours la prendre biologique (la marque Asterale est d'une qualité exceptionnelle).


Test au creux du coude avant utilisation : Je vous recommande d'essayer chaque huile essentielle au creux de votre coude pour savoir si elle est bien tolérée.



Contre-indications



L’huile essentielle de ravintsara est déconseillée :

  • en inhalation, en instillation et par voie orale chez l’enfant de moins de 12 ans

  • femmes enceintes et allaitantes

  • par voie cutanée pour les enfants de moins de 4 ans

  • consommation par voie orale chez les moins de 7 ans

  • personnes épileptiques.