En quête de soi : évolution, guérison & sortir de la prison du mental

Article de Lora Lambert pour Bonheur en Fleur - Manon Touati.





Je vous partage aujourd'hui cet écrit qui vient du cœur, celui de Lora, une jolie âme merveilleuse. Lora partage son amour pour la vie, pour la guérison, la santé, la nature, la beauté de la simplicité... Elle nous partage une partie de son existence et de ses réflexions sur la vie. Lora est un rayon de soleil qui a beaucoup à apporter au monde.




J’ai longtemps cru que mes capacités cérébrales étaient limitées, que je n’étais pas assez intelligente, une croyance basée sur ce que le système éducatif m’a fait comprendre lorsque j’étais enfant.





Sujette à la dyslexie et dysphasie (trouble de l’apprentissage), j’avais du mal à m’exprimer oralement et à l’écrit, j’ai redoublé le CE2 et j’ai arrêté l’école à 14 ans je n’y trouvais pas ma place. Je me suis perfectionnée dans certaines compétences (à l’époque en coiffure). Je n’en ai jamais fait un réel obstacle, j’en ai même beaucoup ri avec ma famille et amis lorsque bien souvent par mon manque de vocabulaire, j’inventais des mots… J’ai évolué en sachant que j’avais quelques difficultés, mais sans jamais vraiment me pencher sur le sujet...

Heureusement, parfois ma maman me parlait un autre langage, celui du chant des oiseaux et leur manières de dialoguer entre eux... J’adorais l’écouter me parler de la beauté des étoiles, de l’amour du soleil et de ce gigantesque ciel mystérieux et majestueux. Je pouvais rester émerveillée pendant des heures...

Devant ce monde subtil, je ne me sentais pas si bête, tout était tellement beau et si facile à comprendre…


« Dans cette société où l’on apprend à penser et agir selon nos peurs, guidés par cette petite voix du mental, il est plus difficile de jouir de notre existence et de laisser jaillir l’âme au centre de l’amour »


J’ai vécu 10 ans en région parisienne.

Quel cadeau et défi d'y trouver un peu d'or dans ce grand huit quotidien...


J’avais depuis quelques années l’élan du voyage, de la découverte, je me posais beaucoup de questions existentielles sur le monde... la vie...


Qui suis-je et pourquoi ce monde ?

J’ai commencé à dévorer des livres, entre développement personnel, psychologie, philosophie, ésotérisme, spiritualité… En quête de sens, de vérité…


C’était le début d’un véritable travail conscient sur moi-même, ce corps, ces émotions, ces blessures, ces peurs… J’ai pendant longtemps souffert de l’empathie, j’ai également fait un énorme travail de détachement afin d’y trouver une juste place en respect avec mon être et celui des autres. J’avais la volonté de sortir de ces schémas « bourreau, victime, sauveur... » et devenir responsable et autonome de moi-même.




« Sois le changement que tu veux voir dans le monde » Ghandi.

 


À mes 25 ans, en 2015, j’ai suivi l’élan fou en participant à une expérience humaine de survie sur une île déserte au Panama, démunie de TOUT.


À mon retour de cette extraordinaire aventure, une partie de ma vie s’est écroulée... 10 ans de relation de couple terminée brutalement, mes longs cheveux décolorés depuis 10 ans ont cassés net au carré. Le retour à la civilisation a été extrêmement difficile sur plusieurs plans, je n’avais plus de repères et je n’y trouvais plus de sens...


Les quelques mois qui ont suivi ont été tristement sombres…

« Je ne vois plus d’espoir enfermée dans le noir,

j’étouffe d’amertume, perdue dans la brume

Où est donc passé l’odeur des fleurs parfumées de liberté,

La splendeur d’un papillon envolé.

Pourquoi je n’entends plus les oiseaux vibrer leur chant d’été

et la pluie, goutte des cieux

Effleurer mon visage, mouiller mes cheveux.

L’amour s’est envolé, Je n’arrive plus à le toucher,

Reviens je t’en supplie, Je n’ai plus de vie »