Les pouvoirs de guérison des chats

Écrit par Manon Touati

En observant mes chats et en les côtoyant tous les jours, j'ai conscience de tous leurs bienfaits sur moi et sur mon entourage. J'ai adopté Lilas et Louna il y a 3 ans et demi, lorsqu'elles avaient 6 mois, et elles ont changé ma vie. Elles m'ont menées sur la voie de la guérison de deux maladies, la maladie de Crohn et l'hypothyroïdie d'Hashimoto. Elles aussi malades d'une maladie inflammatoire auto-immune et chronique, Lilas et Louna m'ont offert la possibilité de comprendre leurs propres maux, de les guérir pour enfin prendre conscience que je pouvais en faire de même pour moi. Mes chats m'apportent un tel amour et un tel apaisement que j'ai souhaité rédigé cet article sur les pouvoirs de guérison des chats, afin de les remercier d'avoir changé ma vie et de m'avoir éveillée. Lilas et Louna pourront peut-être aussi vous aider dans tout cet éveil de conscience sur la vie et sur la guérison.

La ronronthérapie, qu'est-ce que c'est ?

Le chat est connu pour son doux ronronnement lorsqu'il se frotte contre nos jambes, fait sa toilette ou vient se poser sur nos genoux afin de se reposer ou de nous offrir des câlins. Le chat nous montre alors tout son amour et toute sa tranquillité dans son attitude et par ses ronronnements. Il nous apaise par sa beauté, sa douceur (la douceur de ses poils mais aussi celle de son attitude), sa grâce, son élégance. Le chat nous invite à vivre pleinement et de manière harmonieuse, de s'inscrire dans l'être plutôt que dans le faire ou le paraître. Il nous invite à être vrai, entier et présent au monde pour profiter de chaque instant. Le chat nous apporte aussi tout son amour sincère. Le chat est libre et évolue comme il le souhaite, en fonction de ses envies, de ses ressentis et de ses besoins. Ainsi, quand le chat nous montre son amour, il s'agit d'un amour profond et entier sur lequel nous pouvons nous reposer pour nous développer, prendre confiance en nous et tendre vers le bonheur.

 

Le chat nous apporte ainsi une multitude de bienfaits psychiques et physiques. Une nouvelle thérapie est apparue au cours de ces dernières années, c'est la ronronthérapie. Cela consiste à rentrer en contact avec un chat afin de profiter de ses ronronnements si apaisants ou bien d'écouter le ronronnement d'un chat sur un CD.

La ronronthérapie est une thérapie qui s'est développée parce que l'être humain prend conscience depuis des milliers d'années des vertus thérapeutiques du ronronnement. Parmi les bienfaits, nous retrouvons la réduction du stress, l'apaisement physique et psychique, la régulation et l'harmonisation de notre rythme biologique interne (sang, respiration, fonctionnement des cellules...) ou encore la pratique de la méditation de pleine conscience, c'est-à-dire être pleinement présent au monde dans un état de paix et de relaxation.

Les origines et le fonctionnement du ronronnement

Le ronronnement du chat est très ancien. Il présente de nombreux bénéfices pour le chat et ses relations sociales. Jean-Yves Gauchet, un vétérinaire toulousain spécialiste de la ronronthérapie, affirme : "si le ronronnement n'a pas été éliminé au fil de l'évolution, c'est très certainement parce qu'il apporte à l'animal un bénéfice évolutif". Le ronronnement apparaît en effet lors des toutes premières relations entre la mère et le chaton, lors de la tétée mais aussi lorsque la mère toilette ses chatons. Ce ronronnement a pour objectif la communication entre le chaton et sa mère. Le chat peut ainsi communiquer un état de plaisir mais aussi de souffrance par le ronronnement. Dennis C. Turner et Patrick Bateson, auteurs de l'ouvrage Le chat domestique, affirment que le ronronnement peut être comparé au sourire chez l’Homme qui est un moyen pour exprimer son plaisir. Aujourd'hui, il est admis que le ronronnement du chat détient aussi un rôle thérapeutique et curatif : les fréquences émises par le chat lors du ronronnement permettraient de renforcer ses os, ses muscles, ses tendons mais pourraient aussi les réparer en cas de fracture, et même réduire la douleur. Les vertus curatives du ronronnement s'observent aussi chez l'Homme.

Séance de ronronnements entre un chaton et sa mère

Quel est donc le fonctionnement du ronronnement ? Comment un chat ronronne-t-il ?

 

Le ronronnement est une vocalisation émise par certains félins comme les chats et certains viverridés. Ce son de fréquences basses apparaît dès l’âge de deux jours et est produit lors de la respiration, à l'inspiration et à l'expiration. Plusieurs hypothèses ont été émises pour comprendre l'origine du ronronnement chez le chat. L'une d'entre elles affirme que le ronronnement naît au sein de la veine cave caudale, juste avant son passage au niveau du diaphragme. En cas d'élévation du débit sanguin due à une émotion ou une détresse physiologique, le ronronnement apparaît. Une autre théorie soumet l'idée que le son est produit par des contractions des muscles du larynx. Ces contractions seraient déclenchées par une oscillation neurale faisant vibrer les cordes vocales. Le ronronnement serait donc en lien avec toute la partie vocale et respiratoire du chat.

Anatomie générale du chat

Anatomie de la tête du chat

Anatomie du cœur et des poumons du chat

Anatomie de la trachée du chat

Le chat, un rythme apaisant

Le ronronnement du chat émet des sons à fréquences basses, entre 20 et 50 hertz. Ces fréquences si spécifiques sont particulièrement apaisantes et calmantes pour le chat mais aussi pour nous. Le chat nous permet de réduire notre stress, de nous apaiser et de nous inscrire dans le moment présent en laissant de côtés nos éventuelles pensées négatives et tourbillonnantes. Il nous offre aussi la possibilité de vivre certaines émotions de joie ou même de tristesse. Jean-Yves Gauchet nous explique que "ce sont les mêmes fréquences qui sont utilisées par les compositeurs de musiques de film quand ils doivent susciter une émotion profonde chez les spectateurs". Jean-Yves Gauchet ajoute que "le ronronnement joue un peu le rôle de la madeleine de Proust : il fait remonter des émotions anciennes, ce qui apaise". Le ronronnement du chat serait donc une douce musique apaisante pouvant faire émerger certaines émotions chez nous.

 

Le ronronnement est en effet une musique faite de vibrations, de fréquences, de sons et s'apparente à une musique propre au rythme biologique naturel du chat. Ce ronronnement nous fait ainsi part de l'état corporel et psychique du chat ainsi que de son rythme physiologique : son inspiration et son expiration, son rythme cardiaque, sa pression sanguine ou encore son état émotionnel. Nous parlons donc de rythme, de musique et de vie interne au chat.

 

L'être humain présente aussi, tout comme le chat, une musique biologique naturelle qui lui est propre. Nous respirons, notre coeur bat et nous clignons des yeux avec un certain rythme, nos cellules et nos organes bougent et vivent à leur rythme et en rythme les uns avec les autres... La musique et le rythme sont ainsi constitutifs de l'être vivant.

 

Le corps de l'être humain et du chat sont des instruments polyrythmiques. Nous parlons en effet de polyrythmie parce il y a deux rythmes qui viennent s'inscrire dans notre vie. Dans un premier temps, nous avons le rythme interne : les battements du coeur, la pression artérielle, la température qui se régule... Enfin, nous avons le rythme externe : le cycle des saisons, le jour et la nuit, l'activité et le repos...

 

Nous possédons donc notre propre rythme que l'on appelle "rythme naturel" ou "rythme biologique". Il s'agit de notre propre mouvement interne qui nous permet de nous maintenir en vie et en santé. Ce rythme produit de la répétition, une certaine cadence dans les événements intracorporels et présente des durées plus ou moins courtes. Cela fait référence à la notion de cycles. Nous pouvons ainsi faire référence au cycle circadien qui regroupe tous les processus biologiques cycliques d'une durée d'environ 24 heures : le rythme veille-sommeil, la régulation de notre température, le métabolisme cellulaire, la production hormonale... C'est un rythme interne qui nous est propre.

 

Ce rythme est alors confronté au rythme de la vie extérieure à notre corps et sur lequel nous n'avons pas de pouvoir : le cycle des saisons, la nuit et le jour, les jours courts et les jours longs...

 

Il existe ainsi une synchronisation entre le rythme intérieur à notre corps et le rythme extérieur. Nous nous adaptons en effet à notre environnement qui est très important dans le bon développement de notre corps. Par exemple, notre rythme veille-sommeil (rythme interne) se synchronise avec le jour et la nuit (rythme extérieur), et notre température corporelle (rythme interne) se régule en fonction de la saison (rythme extérieur). Cette synchronisation est essentielle et vitale pour notre corps.

 

Parmi les éléments extérieurs sur lesquels nous pouvons synchroniser notre rythme interne, nous retrouvons la musique ou le rythme interne d'un animal. Nous pouvons ainsi synchroniser notre rythme interne sur celui sur chat qui est un rythme externe. Et c'est alors que nous pouvons souligner tous les bénéfices de ce phénomène. Notre corps tout entier synchronise son rythme interne sur le rythme du chat qui est profondément apaisant et calmant : notre pression artérielle et notre rythme cardiaque diminuent, notre respiration est plus lente et nos pensées sont apaisées. Nous pouvons comparer cette synchronisation avec celle du foetus dans le ventre de sa mère. Pendant la grossesse, le cœur du fœtus bat très vite au début de son développement. Puis, son rythme cardiaque (rythme interne au fœtus) finit par s'apaiser de plus en plus et se cale sur le rythme du cœur de sa mère (rythme extérieur). La mère nourrit et guide ainsi le fœtus dans son développement par son propre rythme. Nous pouvons émettre un parallèle avec l'influence du rythme du chat sur notre développement. À l'image de notre mère, le chat, grâce à son rythme sur lequel nous synchronisons tout notre corps, est un guide pour notre bon développement ainsi que pour notre apaisement et notre épanouissement corporel et psychique.

Les pouvoirs d'apaisement du chat

Julie Manet ou L'Enfant au Chat, Pierre Auguste Renoir (1887)

La musique et les chats, des guérisseurs intimement liés

Les effets de la musique sur le corps humain

Cette synchronisation de notre rythme interne sur celui du chat ainsi que sur sa douce mélodie ronronnante permet à notre corps de vivre un apaisement physiologique. Le ronronnement du chat est une musique qui pénètre directement dans nos circuits neuronaux, influence notre état d'esprit et peut réguler notre respiration, notre rythme cardiaque, nos fonctions motrices, notre digestion ou encore notre immunité.

 

Le ronronnement du chat est une musique, une fréquence munie de vibrations. Il est donc intéressant de s'interroger sur les bienfaits de la musique sur le corps humain.

Le fonctionnement de la musique sur le corps humain n'est pas encore entièrement compris par les sciences, et notamment en ce qui concerne son impact sur nos cellules, mais certaines études ont tout de même réussi à entrevoir son fonctionnement.

 

La musique stimule notre système nerveux parasympathique qui déclenche le processus de relaxation et d'apaisement chez l'Homme. Ce système agit comme un protecteur naturel de notre organisme en empêchant notre système nerveux sympathique de s’emballer qui prépare le corps à l'action et à la fuite en cas de stress. De plus, la musique est traitée dans le cerveau par le système limbique, aussi nommé "cerveau des émotions" puisqu'il détient un rôle très important dans la formation de nos émotions et de nos comportements comme la peur ou le plaisir.

 

Le rythme de la musique écoutée, la tonalité et l’intensité des sons sont donc très importants dans la stimulation de nos réactions émotives et nous apportent un bien-être favorisant le calme et l'harmonie si la musique nous y invite. Elle abaisse le taux le cortisol, secrété par la glande surrénale, qui est impliqué dans le déclenchement du stress. Des endorphines, substances calmantes, euphorisantes et analgésiques, sont alors sécrétées. Le "circuit de la récompense" est ainsi activé, générant des états euphoriques et apaisants similaires à ceux induits par le sexe, le chocolat ou la drogue (étude de Anne Blodd et Robert Zatorre). Enfin, les études d'imagerie cérébrale PET scan montrent que la musique provoque des changements du flux sanguin dans le cerveau ainsi qu'une régulation des émotions et une augmentation du sentiment de plaisir.

 

Au contraire, si la musique présente un rythme saccadé, des sons forts, dysharmonieux et rapides, notre rythme interne se synchronise sur ce rythme et déploie des hormones du stress (ACTH, cortisol, adrénaline, ocytocine et vasopressine). Le système sympathique est alors activé !

Récemment, il a été découvert que des voies de communication cerveau-coeur et coeur-cerveau existaient dans notre corps. Le travail effectué par notre cerveau et plus particulièrement par notre système limbique (centre des émotions) influence par conséquent l'activité cardiaque, pouvant expliquer la diminution du rythme cardiaque lorsque l'on écoute une musique, incluant donc les ronronnements du chat.

En somme, la musique présente des effets importants sur la physiologie de l'Homme, pouvant déclencher un stress ou au contraire procurer un apaisement et une relaxation profonde. On sait aujourd'hui que le stress est à l'origine de l'apparition d'un grand nombre de maladies. Stimuler le plaisir par la musique ou les ronronnements (qui sont une musique !) pourrait, par conséquent, enclencher le processus inverse qui est de mettre à distance les maladies de notre corps, en les prévenant ou en les guérissant.

La musique pour guérir

La musique est un des moyens thérapeutiques utilisés parmi les plus anciens de notre monde. Pendant des milliers d'années, de très nombreux peuples ont utilisé la musique pour soigner et guérir de nombreuses maladies. Le peuple aborigène d’Australie est la première civilisation connue pour l'utilisation du son et de la musique pour guérir des personnes malades. Depuis plus de 40 000 ans, ce peuple utilise comme moyen de guérison un instrument à vent appelé didgeridoo. La physionomie de cet instrument et son fonctionnement me rappellent tout particulièrement la forme du larynx du chat ainsi que le ronronnement qui a besoin du vent, du souffle, de la respiration et des cordes vocales pour pouvoir émettre des sons et des vibrations. Ce peuple se sert de cet instrument de musique pour guérir les fractures osseuses ou encore les déchirures musculaires. Nous savons aujourd'hui que le ronronnement du chat offre des résultats de guérison similaires.

Handpan (à gauche) et didgeridoo (à droite)

Durant l'époque de l'Égypte Antique (- 2650 à - 2150), les Égyptiens détenaient une connaissance très pointue sur le corps, son fonctionnement et soignaient les maladies au moyen de la musique. Ils parlaient en effet de déséquilibre vibratoire lorsqu'une maladie survenait, la musique pouvait donc y remédier et était un outil central de guérison. René Egli écrit dans Le principe LOL²A (1999) : "la maladie n'est rien d'autre qu'un état vibratoire dysharmonieux. Il est donc logique que cette dysharmonie puisse être modifiée par d'autres vibrations : la musique, les couleurs, les odeurs, et bien sûr, nos propres pensées..." Le ronronnement du chat étant une musique, il est donc tout à fait normal qu'il ait sa place dans le rééquilibrage de notre état vibratoire !

 

Enfin, dans le Yoga, les mantras - qui sont des prières de guérison - sont des vibrations sonores de nos cordes vocales. Ces chants sont particulièrement bénéfiques pour le corps et sont aussi très puissants psychiquement et émotionnellement.

Mantra et musique de Snatam Kaur

Cette musique participe à ma guérison lors des soins esseniens et égyptiens que reçois

Le chat (mot proche du mot "chant"), par son ronronnement, me fait penser à un musicien qui, avec ses cordes vocales et tout l'ensemble de son corps, émet des vibrations, des fréquences et des sons rythmés très reposants pour lui et pour l'Homme, pouvant ainsi participer à sa guérison et à l'apaisement de ses troubles. Il est d'ailleurs intéressant d'observer qu'à l'époque du prophète Mahomet (570-632 environ) au Moyen-Orient, le ronronnement du chat était imité dans les chants destinés à guérir les personnes malades. Chez les Anciens Égyptiens, le chat et la musique étaient aussi très liés. La déesse Bastet était représentée par une femme à tête de chat. Elle était chargée de la protection du foyer, de l'accouchement mais était surtout le symbole de la musique, point qui nous intéresse tout particulièrement ! À cette époque, la musique, pratique centrale dans la guérison des Hommes, était donc représentée par le symbole d'un chat ! Le fait de symboliser la musique par une tête de chat présente une signification : la musique et le chat étaient perçus comme deux guérisseurs de l'être humain et étaient reliés l'un à l'autre.

La déesse Bastet

Au cours du temps, la musique et les chats ont ainsi souvent été reliés. Nous remarquons donc que tout au long de l'Histoire, les populations avaient profondément conscience des vertus thérapeutiques des chats pour l'être humain.

Le chat, apaisement et guérison

Le chat et tous ses doux ronronnements nous permettent d'offrir à notre corps un état d'apaisement, de bonheur et de quiétude. Tous nos organes s'apaisent, les douleurs peuvent disparaître et l'apaisement peut alors prendre place en nous. Différentes études observent une diminution de 30% de risques de développer une maladie cardiovasculaire chez les personnes ayant un chat. Le ronronnement du chat réveille aussi des récepteurs situés sous notre peau qui génèrent une sensation de plaisir, ce sont les corpuscules de Pacini. Ainsi, notre cerveau libère les hormones du bonheur (endorphine, sérotonine et dopamine). Les chats présentent donc la capacité de faire baisser notre niveau de stress, d'apaiser notre mental et notre corps, de développer notre sensation de plaisir tout en stimulant notre système immunitaire (étude d'Aaron Katcher, psychiatre américain, 1982) grâce à cette synchronisation sur leur rythme apaisé et calme.

 

J'ai aussi remarqué qu'il existait une autre vertu bienfaitrice chez le chat : son patounage ! Le patounage est un comportement chez le chat qui consiste à malaxer ou pétrir un objet, généralement moelleux, avec ses pattes avant. Cela peut être une couverture moelleuse ou une personne qu'il aime (nous par exemple !)

 

Le patounage du chat me fait profondément penser à des massages, et les massages présentent une action de détoxination très puissante sur le corps humain. Le chat peut ainsi patouner sur nous pour se détendre mais aussi pour nous apporter tout son amour et ses pouvoirs de guérison. Il peut d'ailleurs arriver que le chat patoune à un endroit douloureux de notre corps, comme s'il savait que patouner à cet endroit pourrait nous faire du bien et pourrait guérir la zone endolorie. Les massages en général sont un excellent moyen de faire travailler les organes d'élimination des déchets (ce sont les organes émonctoires) et plus particulièrement l'organe émonctoire peau afin d'éliminer les toxines de notre corps. En patounant sur nous, le chat réalise une forme de massage qui peut nous apporter beaucoup de bénéfices pour le bon fonctionnement de notre organisme et notre guérison.

Les vertus thérapeutiques des chats sont aujourd'hui reconnues et de nombreux thérapeutes les utilisent pour aider à la guérison. Les kinésithérapeutes, par exemple, reproduisent les vibrations provenant du ronronnement du chat pour accélérer le processus de cicatrisation dans les fractures osseuses. D'autres professionnels de santé comme les psychomotriciens pratiquent la médiation animale ou la zoothérapie avec des chats. Les chats deviennent ainsi un médiateur permettant la mise en place d'un travail thérapeutique avec le patient afin de l'aider dans l'apaisement de ses troubles et dans sa guérison.

Séance de zoothérapie avec Manon Touati, son chat Lilas et des personnes polyhandicapées

Le ronronnement est aussi et bien sûr très bénéfique pour le chat lui-même. Les vibrations issues du ronronnement lui permettent de réguler son niveau de stress et de s'inscrire dans un moment de relaxation. Son ronronnement participe à la guérison de ses propres blessures. Selon Véronique Aïache, auteure de plusieurs livres sur les chats et le bien-être, "Une étude américaine qui date des années 1960 prouve qu’à blessure égale, un chat récupère plus vite qu’un autre animal grâce au ronronnement. Les ondes émises par cette vibration accélèrent le phénomène de cicatrisation. Le chat est un excellent médecin pour lui-même". Après des lésions ou des fractures, les chats ont cinq fois moins de séquelles que les chiens et retrouvent leur santé trois fois plus vite. Le ronronnement serait donc un moyen de guérison très efficace pour le chat (étude d'Animal Voice).

En somme, le ronronnement du chat est ainsi une musique à la fois douce mais aussi très puissante dans ses vertus thérapeutiques pour lui-même et pour l'être humain.
 

Les chats nous rendent heureux

Les chats, par leur rythme de vie apaisant, nous permettent de nous inscrire dans le monde et dans la conscience du moment présent. Par leur attitude, ils nous invitent à les imiter. Ils sont nos guides et savent ce qui est bon pour eux et pour nous. S'assoir et méditer, dormir, manger, jouer, se reposer, se prélasser au soleil, s'occuper de notre entourage... À chaque instant, les chats sont présents à eux-mêmes et au moment qu'ils vivent. Ils savent profondément ce qu'est le bonheur et l'apaisement. Par exemple, lorsque je suis un peu trop présente sur mon téléphone portable, mon chat Lilas a tendance à venir me voir, me regarde en insistant un peu, miaule, ronronne, se frotte contre mon visage de manière un peu virulente et contre mon portable pour rediriger mon attention vers autre chose qui me procurerait davantage de bonheur. Elle tente tout simplement de me communiquer quelque chose : ce qui est bon pour moi et ce qui ne l'est pas. Elle me rappelle où se situe mon bonheur : dans l'équilibre, le moment présent et le moment vrai qui se trouve tout autour de moi. Lilas me communique alors toute sa bienveillance et son amour pour que je sois heureuse. La sagesse de mes chats me permet ainsi de toujours me raccrocher aux sources de mon bonheur sans en perdre la trace et prévient ou apaise mes possibles maux et douleurs.

L'attitude de nos chats nous permet aussi de nous faire prendre conscience de notre individualité, de notre existence, de notre importance. Nos chats nous invitent à comprendre que nous sommes importants par leurs câlins, leurs regards, leur ronronnement de plaisir ou encore leurs miaulements de bonheur. Nos chats nous apportent de la force et génèrent de la confiance en nous, en nos capacités d'aimer et d'être aimés. Ils nous apportent de l'amour et nous font éprouver de l'amour envers eux. David Hawkins, qui est docteur en médecine, psychiatre, physicien et chercheur, affirme que "beaucoup de gens tombent malades parce qu'ils n'ont pas d'amour, ils n'éprouvent que de la douleur et de la frustration." Ces personnes ont très souvent des fréquences vibratoires basses et il nous explique que "les personnes ayant des fréquences de vibrations inférieures à 200 sont facilement malades." Les chats augmentent ainsi notre puissance vibratoire en nous apportant de l'amour et en générant chez nous de l'amour pour eux.

Le chat nous invite à pratiquer la méditation

Par son attitude et sa manière d'être, le chat nous invite à vivre à son image : de manière apaisée, libre et sereine. Jules Renard, écrivain du XIXème siècle, déclare : "L'idéal du calme est dans un chat assis". Le chat serait donc un guide pour notre apaisement et notre bien-être. Le chat est d'ailleurs un grand pratiquant de la méditation - grâce à sa présence au monde - et du Yoga. Dans notre pratique du Yoga, nous retrouvons "la position du chat" (marjariasana) qui favorise la fluidité de l'énergie dans la colonne vertébrale. Elle permet ainsi une bonne circulation de notre sang dans notre corps, fait bouger les fluides en décristallisant les tensions qui pourraient être à l'origine de maladies et participe à notre bonne santé.

Position du chat en yoga (marjariasana)

La vie du chat est aussi une invitation à vivre de manière harmonieuse et heureuse par ses nombreux étirements, ses bâillements, la relaxation dans laquelle il s'installe une grande partie de la journée, sa respiration par le ventre qui détend et relâche les possibles tensions. Le bâillement que nous invite à faire le chat permet de se resynchroniser avec tout notre corps et de s'ouvrir en conscience à lui. Lorsque nous bâillons, nous entendons mieux. Notre corps se remet donc en éveil, se reconnecte à ses sensations, à ses sens mais aussi au monde extérieur puisque bien entendre permet pour une grande majorité d'êtres humains d'être en lien, en contact avec le monde et offre le lien social. De plus, le bâillement est relié au souffle et la respiration qui donnent le rythme et la vie à notre corps. Le souffle passe dans la colonne d'air que l'on nomme la colonne vertébrale. Ce bâillement permet ainsi de nous reconnecter à notre centre, à nos organes respiratoires et donc à ce qui nous maintient en vie. Le bâillement et la respiration en conscience sont aussi générateurs d'une conscience corporelle et d'une connaissance de notre corps, de ce qu'il s'y passe et de ce qu'il se vit en nous. Tout ceci nous offre ainsi une bonne connaissance de notre corps, de son fonctionnement et plus spécifiquement de notre schéma corporel.

Bâillement de Lilas

Lilas et Louna, mes amours de chats

Le chat est aussi un être vrai, entier, qui ne ment à personne. Il est libre, serein et fait des choix qui sont bons pour lui. Il vit sa vie sereinement tranquillement, dans une profonde quiétude. Et puis il a ses moments de folie qui nous font tant rire. Il nous invite aussi à en avoir pour libérer les tensions, laisser le corps tout entier s'exprimer, s'amuser, jouer, rire et bouger ! Bouger, bouger, bouger, c'est ça la clef du bonheur et de la santé ! Nos chats ont tout compris. Ils sont nos plus grands maîtres.

Conclusion

Les chats sont à la fois nos guides de vie et nos guérisseurs. Ils savent profondément ce qui est bon pour nous. Ce sont des êtres pleins de douceur mais aussi très puissants grâce à leurs pouvoirs d'apaisement et de guérison pour eux et pour l'être humain. La symbiose qu'il existe sur Terre est alors représentée ici par cette relation qu'il existe entre les chats et les Hommes. Tout leur être s'immisce dans une magnifique musique qu'ils nous offrent avec un seul objectif : participer à l'éveil de notre bonheur.

Merci Lilas et Louna pour tout votre amour. Je vous aime.

Pour en savoir encore plus sur les pouvoirs de guérison des chats

- La ronronthérapie : ces chats qui nous guérissent, Véronique Aïache

- Les pouvoirs des chats, Véronique Aïache

- L'art de la quiétude, Véronique Aïache

- Agir et penser comme un chat, Stéphane Garnier

- L'Oracle du peuple animal, Arnaud Riou

(Merci Benjamin Lotin pour la découverte de cet oracle et pour la relecture de mon article !)

Auteur : Manon Touati - Thérapeute holistique

Facebook :  Bonheur en Fleur

Instagram : bonheurenfleur

Mail : bonheurenfleur@gmail.com

Article publié le 27 mai 2019

Autres articles qui pourraient vous plaire !