Irène Grosjean,

Interview d'Irène Grosjean pour Manon Touati

"Ce que je réalise, ce sont mes rêves"

J'ai rencontré Irène Grosjean pour la première fois lors d'un dîner entre amis où elle était conviée. Je la connaissais à travers ses vidéos et ses interview, et j'ai toujours pensé que ses propos sur la santé étaient très justes. Cette rencontre ce soir-là fut très belle. J'étais heureuse de pouvoir partager ce moment chaleureux avec mes amis, mon amoureux et Irène Grosjean ainsi que Miguel Barthéléry. Ce fut un moment plein de richesses et de partages autour de la santé, mais aussi un moment en toute simplicité où des êtres humains liés les uns aux autres par l'amour se retrouvaient autour d'un bel apéritif de jus de légumes, de crackers réalisés au déshydrateur, de purée d'avocat aux herbes, de verrines de fruits frais... Ce dîner nous a tous nourris d'alimentation crue et vivante, mais pas uniquement. Nous nous sommes nourris de partages et surtout d'amour. Puis, une semaine après, je me retrouvais chez Irène Grosjean pour suivre son stage de 3 jours. J'ai appris, partagé, expérimenté, vécu... J'en suis ressortie avec des connaissances et des expériences très riches qui m'ont encore élevée vers la santé et vers la profonde connaissance du corps humain et de ses besoins.

Lors de ce stage, j'ai proposé à Irène Grosjean de l'interviewer sur la santé et plus particulièrement sur les MICI (Maladies Inflammatoires Chroniques de l'Intestin). Irène a accepté avec plaisir. Nous nous sommes alors installées dans le jardin et hop, c'était parti pour une interview ! :)

Bonjour Irène ! Comment allez-vous aujourd'hui ?

 

Très bien ! On a tout ce qu'il faut pour aller bien.

​J'aimerais vous poser quelques questions en lien avec la santé, et plus spécifiquement en lien avec les MICI (Maladies Inflammatoires Chroniques de l'Intestin), comme la maladie de Crohn ou la RCH (Recto Colite Hémorragique). Je suis en train de me guérir de la maladie de Crohn et d'une Thyroïdite d'Hashimoto. Je n'ai plus rien aujourd'hui et je n'ai plus aucun traitement depuis plus d'un an, et je sais à quel point le corps humain est une merveille de la nature.

Qu'est-ce que la santé pour vous ?

C'est l'état idéal de vie par lequel la nature nous a tout donné. C'est-à-dire être heureux dans son corps, être dans la joie de vivre, avoir les idées claires et créatives, l'énergie pour les réaliser et tout cela dans un corps solide et harmonieux.

Qu'est-ce qu'une maladie et qu'est-ce qui favorise une maladie ?

Une maladie c'est un appel au secours de notre corps qui nous demande de le comprendre et de l'aider à se nettoyer de toutes les saletés qu'on a mis dedans en mangeant comme on le fait depuis qu'on fait "mal a dit". Il n'y a qu'une maladie et c'est celle-là : ne pas donner à notre corps les aliments que la nature a produit pour lui.

Quels sont les signes d'une bonne santé ou d'une mauvaise santé ?

Un être en bonne santé est heureux et va bien. Un être en mauvaise santé est malheureux d'une façon ou d'une autre.

Interview d'Irène Grosjean

À gauche : Manon Touati / À droite : Irène Grosjean

Pourquoi êtes-vous devenue naturopathe ?

Parce que la santé m'intéressait ! Il est certain que j'avais perdu trois êtres chers et jeunes bien traités comme la médecine sait le faire que je me suis dit que si le créateur existait il ne pouvait pas avoir voulu que ces créatures souffrent autant qu'elles ont souffert. Quand on cherche, on trouve ! J'ai rencontré quelqu'un qui m'a dit "il y a deux médecines : une médecine de santé et une médecine de maladie". Et quand on pratique la médecine de santé, on est convaincu que l'on ne peut plus pratiquer la médecine de maladie.

La médecine de santé, c'est celle d'Hippocrate qui disait aux malades "que l'aliment soit ton médicament" et qui demandait aux médecins d'aller à la cause des causes des causes. Et la cause des causes des causes, le carburant que l'on met dans la machine est tout ce qu'il va entraîner. Si le carburant est bien, ça va bien fonctionner. Je pense que lorsque l'on arrive au monde, on prend un véhicule pour faire le voyage de la vie qui est notre corps. Si on traitait notre corps au moins comme notre voiture, c'est-à-dire si on lui mettait le carburant que la nature a trouvé pour lui, et si on faisait les vidanges et l'entretien qui s'imposent, et bien la vie serait un paradis.

La maladie, il n'y en a qu'une. C'est de faire "mal a dit".

Comment en êtes-vous venue à vous intéresser à l'alimentation crue et vivante ?

C'est un cheminement. Quand on cherche, on finit par trouver exactement ce qu'il faut. Si vous ne cherchez pas, vous ne trouverez pas. Et quand vous cherchez, vous allez trouver ! Et comme toutes les personnes qui cherchent, la nature nous a tout donné pour être heureux et co-créateurs de l'univers. Travailler l'un par l'autre et l'un pour l'autre pour être au service de l'ensemble. C'est comme les cellules dans notre corps. Quand on est mal-heureux et malades, on devient auto-destructeurs et destructeurs de la vie et de l'univers. On a le choix : le bon sens ou le non sens (Irène me montre la courbe qui ascendante et la courbe descendante).

Que pensez-vous des MICI ? Peut-on les guérir et de quelle façon ?

Peu importe le nom de la maladie. Quelle qu'elle soit, il n'y en a qu'une. Et il n'y a qu'une personne, c'est la personne qu'il faut soigner. Je ne soigne absolument pas les maladies. Je refais la santé et les maladies disparaissent. Si on traite le corps comme il doit l'être, cela va très bien.

On a mis des noms très savants sur tous les appels au secours de notre corps mais le but n'est pas de demander à notre corps de se taire quand il appelle au secours mais de l'aider et d'arrêter de l'empoisonner. Le traiter comme la nature a prévu qu'il le soit.

Pensez-vous que toutes les maladies sont guérissables ?

Oui, toutes les maladies sont guérissables mais tous les malades ne le sont pas. Parce qu'il faut être déterminé, il faut avoir envie de guérir et il faut faire ce qu'il faut. Ça ne se fait pas tout seul et cela ne se fait pas avec un coup de baguette magique. Hélas, pour toutes les personnes fort médicalisées, on a évidemment éteint leur système de défense et c'est plus difficile.

Que pensez-vous du jeûne ?

C'est la technique majeure. Tous les animaux blessés ou malades se mettent dans un coin, ne bougent plus et ne mangent plus. Seulement depuis que l'on a été vacciné et que l'on a interdit à notre système immunitaire d'éliminer ces résidus, le jeûne pour les êtres humains n'est plus suffisant. En plus du jeûne, il faut aider le corps à purger dans la mesure où il a assez de vitalité pour le faire.

Comment voyez-vous le monde la santé de demain ?

J'espère que le monde est en train d'évoluer vers le bon sens et qu'il ira de mieux en mieux.

Comment devenir son propre médecin ?

Il faut apprendre. Cela ne se fait pas tout seul. Alors vous avez un livre, La Vie en abondance, qui vous l'expliquera déjà beaucoup. Si vous pratiquez, vous saurez. Il faut pratiquer parce que quand vous pratiquez, vous comprenez, vous découvrez.

Quelle citation qui vous tient à cœur aimeriez-vous nous partager ?

(Petit temps de réflexion) Guérir, ça s'écrit gai-rire. Retrouver la gaieté et le rire qui sont l'état normal des gens en bonne santé.

Afin de vous apporter encore plus d'informations sur la santé selon Irène Grosjean, je souhaite vous partager un résumé du stage que j'ai réalisé à ses côtés et aux côtés de Miguel Barthéléry.

Pour faire le voyage de la vie, nous avons un corps qui est notre bien le plus précieux. Pour qu'il fonctionne correctement, celui-ci a besoin de recevoir un bon carburant et une hygiène de vie adaptée à ses besoins afin de se maintenir en santé et de pouvoir accomplir toutes les actions qu'il souhaite.

Pour répondre aux besoins de notre corps, il est nécessaire de respecter quatre lois fondamentales de santé : la respiration, l'alimentation, le sommeil et l'élimination.

La respiration : respiration en carré

Inspi 5 sec : ventre puis poumons

Expi 5 sec : ventre puis poumons

Ça fait une vague avec notre ventre et notre thorax.

Application : Respirelax +

À propos de l'alimentation, Irène fait appel au "bon sens", à notre instinct qui sait quelle alimentation est la meilleure pour nous, à savoir une alimentation non transformée, brute, se rapprochant de celle des grands singes : beaucoup de fruits, un peu de légumes, des graines et des graines germées, et des oléagineux. Il faut 2x plus de fruits que de légumes. Alimentation vivante : manger ce qu’on veut, quand on veut, à la fréquence qu’on veut.

La cuisson des aliments leur retire la vie et ne peut donc pas nous nourrir correctement.

Au début : on va avoir envie des fruits dont on a besoin parce qu’on est pas seulement empoisonnés, on est carencés. Au début, on comble les carences donc on mange beaucoup (plusieurs kilos) !

Le corps sait, arrêter de regarder ce qu’il y a dedans.

 

Face à l’alimentation végétale et vivante, mon instinct est toujours juste.

Jus de légumes : pour reconstruire nos problèmes organiques ! permet de reminéraliser ce que l’acide a détruit. Ca répare plus vite.

Il faut réparer donc il faut bcp plus de minéraux.

La guérison est dans notre corps. C’est juste que l’on a placé des obstacles dans notre corps.

Ce n’est pas moi qui me guéris, c’est mon corps qui se guérit.

C’est inutile de se battre contre la maladie. Quand on lutte on marche à l’envers.

On refait la santé et toutes les maladies disparaissent. Cela ne veut pas dire que toutes les personnes sont guérissables.

Arrêter de lutter contre la maladie. Le corps a besoin d’aide pour le rééquilibrer.

Toutes les maladies sont des crises guérisseuses.

La maladie n’est pas là pour nous faire souffrir. Elle est là pour nous avertir qu’il y a qqc à modifier dans notre comportement. MAL A DIT = MAL A LA VIE

La maladie est là pour éliminer les résidus acides (lait animal et viande)

Maladies douloureuses : acide urique laissé par viande, lait, alcaloïdes.

Maladies pénibles, gênantes provoquées par l’expulsion des glaires, viscosités : sucres lents cuits.

L’organe s’affaiblit parce qu’il prend la charge à éliminer, parce que à la base c’est le plus puissant.

 

Intestins solides : diarrhée

Intestins pas solides : système respiratoire prend le relais.

La lymphe circulante se charge et se décharge. C’est la lymphe interstitielle qui se décharge dans la lymphe circulante. Le processus s’accélère par l’alimentation.

La lymphe circulante doit se décharger et c’est là aussi que ça élimine.

Le corps essaye de toujours se nettoyer le plus possible.

On a toujours les idées de sa lymphe circulante. Si elle est chargée, émotions et envies alimentaires ne sont pas propres

Tant que la lymphe circulante n’est pas propre, on a des envies pas propres. Quand c’est propre, cela se fait tout seul.

Ce qui nous alimente c’est le végétal et le vivant. Ce qui nous remplit c’est le reste.

Normalement ce qu’il faudrait : 2 repas de fruits (matin et midi) et un repas de légumes (soir)

« Métacarpe » (os de la main) : signifie « derrière le fruit » en grec !!

Les animaux sauvages ne sont pas savants mais savent !! Ne pas se demander ce qu’il y a dedans. Ne pas intellectualiser.

 

Instinctivement on va dissocier les aliments.

Le travail du mental n’est pas de s’occuper de l’alimentation. Son travail est de rechercher l’alimentation.

Toutes ces règles on va les intégrer sans intellectualiser et sans y réfléchir.

 

On ne traite pas les maladies, on refait la santé de la personne. Et ces maladies disparaissent.

Il y a 2 poisons :

- mucus / colle

- acide insoluble (acide urique)

- terrain

Avec ça on fait toutes les maladies qui existe.

Plus le terrain est empoisonné, plus on fera de grosses maladies.

Mon cas : ça va mieux parce que j’ai rééquilibré mais il faut que je dégage les colles qui se sont accumulées. Aller nettoyer le terrain pour vraiment être guéri. Sinon c’est que symptomatique et les toxines sont encore là. Nettoyer tout le stock de colles que l’on a accumulé !!

3 pots d’échappement

- Selles

- Urines

- Respiration

Il faut NETTOYER. Aussi indispensable que le changement d’alimentation.

Le facteur limitant pour aller vraiment bien c’est le nettoyage.

Purges

chlorumagen

magnésie san pellegrino

Huile de ricin